Anonymat_et_responsabilit__1

Anonymat_et_responsabilit__2

Finance et Bien Commun (Observatoire de la Finance, Genève), été 2005 (co-auteurs, Groupe Défi de l'Argent)

Le mouvement contemporain marque le passage d’une logique d’investissement à celle de placement, d’une logique d’interconnaissance à celle de méconnaissance directe, d’une logique de projet à celle de mobilité.

Turgot fut l’un des premiers penseurs économistes à déconnecter prêteur et emprunteur. Il adopta une conception complètement utilitariste de la rémunération du capital prêté : le prêteur n’est soucieux que de deux choses : sa rémunération ou l’intérêt qu’il touche et la sûreté de son capital.

Cette dichotomie entre prêteur et emprunteur s’accroît dans le système financier moderne. Les effets négatifs sont bien connus : augmentation du risque systémique, comportement moutonnier, valorisation à court terme, fétichisme de la finance.

Seule la participation à l’histoire et à la complexité permet un engagement responsable du placeur (qui devient investisseur). Il peut avoir une vision plus globale de l’entreprise, faire des choix plus pondérés et plus conformes à la recherche du bien commun, tout en optimisant la recherche du profit. La notion de projet partagé autour du Financement 4P rétablit la « structure de confiance ».