Licit__du_taux_d_int_r_t

Commentaires sur revues Finance et Bien Commun n° 16 et 17 (Observatoire de la Finance)

Le débat sur la licité du taux d’intérêt se situe au cœur des problématiques de mobilisation de l’épargne (risque de thésaurisation) et d’allocation des ressources dans des projets d’investissement en fonction de leur rendement escompté. Au centre, se trouve la monnaie que se décompose en liquidités nécessaires aux transactions et en créances avec en contrepartie des dettes.

A ce débat est liée une réflexion séculaire sur droit de propriété et usufruit, indissociable de celle sur la rente, et, de ce débat, est né une confusion entre coût d’opportunité d’un besoin de liquidités immédiat, dont les mécanismes tontiniers témoignent, et perspectives de gain qui résulteraient d’un investissement productif.

A l’instar de Keynes, père de l’économie moderne de l’incertitude, dont seul le mécanisme du multiplicateur a été retenu par les politiques de l’après-guerre jusque vers la fin des années 70, la réflexion de Calvin dans sa lettre à Claude de Sachin, centrée sur la mobilisation de l’épargne, a été interprétée avec une approche très réductrice et simplificatrice.