Une_nouvelle_approche_du_financement_de_l_entreprise_1

Une_nouvelle_approche_du_financement_de_l_entreprise_2

Une_nouvelle_approche_du_financement_des_entreprises_3

Rapport moral sur l’argent dans le monde 2013, ASSOCIATION D’ECONOMIE FINANCIERE – CAISSE DES DEPOTS (juin 2013)

Dans une période où les économies développées semblent se diriger durablement vers une période de taux d’intérêt réels nuls, voire négatifs, il est temps de réfléchir à des innovations financières fondées sur une rémunération des apporteurs de fonds qui soit déconnectée du taux d’intérêt. Plus immédiatement, il faut faire face à une situation inédite de « trappe à liquidité ». Pour répondre à ces défis, mais aussi favoriser tout à la fois la flexibilité de l’économie et le développement durable, le Financement 4P propose une réponse. Il crée spontanément de la compétitivité, libère l’énergie au travail et les initiatives entrepreneuriales. A défaut, la responsabilité sociétale de tout créancier est engagée. 

Le présent document entre dans les détails du mode de fonctionnement du Financement 4P : règles de comptabilisation, calcul de la rémunération du financement 4P, sans immixtion dans la gestion de l’entreprise. La substance du poste « charges financières » est modifiée sans nuire aux Finances Publiques qui, au contraire, y trouvent leur compte : incitation à la modération, pérennisation du résultat de l’entreprise, diminution du chômage. Aucune des objections de fonds formulées à son encontre à propos de la transparence du débiteur n’est véritablement différente de celles suscitées par la finance classique.

Au cœur du mécanisme de financement, les institutions financières, garantes du principe d’équilibre dans les bilans qui réduit, voire élimine, d’une part le coût de la ressource, objet de transformation, d’autre part la corrélation financière entre les actifs.

Le Financement 4P se mérite. L’esprit d’entrepreneuriat solidaire et responsable du créancier s’accompagne d’un engagement à suivre, a priori et a posteriori, tout instant de chaque projet financé, à l’instar de la pratique des crédits structurés, avec ou sans LBO (leverage buy out), assortis de ratios de performance à respecter.